Placement
Décryptage

Les clés d’une diversification réussie

par La rédaction - le 29/03/2020

En période de crise, la diversification des placements reste plus que jamais une source d’opportunités d’investissement.

« Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier », ce proverbe emprunt de sagesse populaire est également l’un des axiomes clés de la gestion d’actifs. Elle incite l’investisseur à la diversification, c’est-à-dire à réaliser des placements sur plusieurs classes d’actifs plutôt que de les concentrer. Et à l’heure où les places de marchés mondiales s’affolent sous l’effet conjugué de l’urgence sanitaire liée au coronavirus et  de la crise pétrolière déclenchée par la rupture de l’alliance nouée entre l’Arabie Saoudite et la Russie, ce principe est plus que jamais d’actualité.

Gérer le risque

Les choix jugés sécuritaires comme les Livrets réglementés ou les contrats d’assurance-vie placés en fonds en euros ont vu fondre leur rendement comme neige au soleil sous l’influence des taux d’intérêts négatifs. Difficile désormais pour l’investisseur en quête de rendement de faire l’impasse sur la notion de risque. Si la gestion dite profilée qui consiste à adapter sa stratégie de placement en fonction de son aversion ou de son appétence pour le risque a encore de beaux jours devant elle, pour obtenir de la performance il est désormais nécessaire d’accepter une dose de risque. La diversification permet de mieux piloter ces risques.

Lisser les risques

Premier conseil : ventiler votre épargne entre les grandes classes d’actifs, actions, obligations, monétaire et immobilier. Au sein même de ces classes d’actifs, il est conseillé, pour lisser les risques, de diversifier les secteurs d’activité (santé, nouvelles technologies, banque …), les devises, (euro, dollars..), ou encore les zones géographiques, (Europe, Pays émergents, Asie…) dans lesquels sont investis ces placements. Cette stratégie permet de limiter les pertes en capital en période d’incertitude économique.

Opter pour des actifs décorrélés

Autre politique souvent gagnante : opter pour des classes d’actifs décorrélées les unes des autres afin de limiter les pertes en cas de crise économique. Ainsi, il peut être judicieux d’équilibrer la détention d’un portefeuille d’actions, soumis aux aléas des marchés boursiers par des actifs alternatifs jugés sécuritaires comme les lingots ou les napoléons, bref dans le métal jaune, ou encore dans des actifs dits plaisirs comme les vignes ou les forêts. Cette stratégie permet de limiter les effets d’un éventuel krach boursier et donc diluer les risques des différents placements. Une bonne stratégie pour réduire le risque global de son portefeuille.

Une solution gagnante

La diversification permet également d’optimiser le rendement des placements, en multipliant les sources de profit. Diversifier ses placements permet de limiter les pertes par le biais d’un mécanisme de compensation entre les différentes classes d’actifs détenues. Les performances positives des classes d’actifs qui ont le vent en poupe viennent annuler les performances négatives des placements en difficulté. À la clé, un rendement global à long terme plus régulier et moins volatil.

La rédaction

Voir tous ses articles

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de Parangon Patrimoine et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fin de personnalisation des contenus, mesure d'audience, statistiques, partage sur les réseaux sociaux, profilage et publicité ciblée. En savoir plus

Ok, J'accepte